Foodtrucks en Pays Royannais, la streetfood se développe

Après avoir pris d’assaut les grandes agglomérations, le concept des foodtrucks débarque peu à peu dans la région.

Si les premiers temps ont été difficiles, notamment à cause des emplacements refusés par diverses communes, ou de l’accueil parfois virulent de restaurateurs qui n’ont pas vu d’un bon œil l’arrivée de cette nouvelle vague, la situation semble se déverrouiller. Ces cuisiniers nomades réussissent peu à peu à s’implanter dans le paysage culinaire du Pays Royannais. Il est donc temps de passer en revue quelles sont les principales offres foodtrucks que l’on peut retrouver dans le secteur (liste non exhaustive).

  •  La roulotte de Mandoline.

foodtrucks, mandoline

Avant d’avoir sa roulotte colorée, Mandoline faisait de la cuisine à domicile. Et puis l’envie de créer son bar à jus a pris le dessus, et la Roulotte de Mandoline était née. 

Ayant vécu longtemps sous les tropiques, son faible pour les fruits exotiques se retrouve parfois dans ses mélanges de smoothies et de salades. Elle voit alors que les différentes combinaisons qu’elle prépare connaissent un succès conséquent, et décide d’étendre sa carte.

 

Son projet est né également d’une envie et d’un besoin:

je peux partager et sensibiliser les gens à l’importance de la qualité de carburant que l’on met dans son corps pour qu’il fonctionne bien, surtout avec les jus de légumes verts!

Gorgée de soleil et de couleurs vives, Mandoline va où les bonnes vibrations la mènent. Cuisine bio et vegan, des recettes qui changent à chaque fois, même sans être végétarien ni vegan,  on peut vraiment se laisser tenter par ses spaghettis aux courgettes,  son gâteau chocolat banane (un régal!), son cheesecake aux mûres, ou son brownie au cacao cru.

foodtrucks, mandolineEn septembre  la Roulotte sera:

– Magasin Bio&Soleil les samedi après midi de 15 à 19h

– Marché central de Royan les dimanches matin sauf en cas d’événementiels

– La Rentrée Bio à St Jean d’Angély le dimanche 20

 

Page Facebook de La Roulotte de Mandoline

 

  • Le Camion Brousse

MAR_4470mediumL’histoire de Julien, patron du Camion Brousse, ressemble un peu à celle de Mandoline: après de multiples voyages à l’étranger, c’est avec de nombreuses idées culinaires intéressantes qu’il revient et pose son concept. Après un début d’activité un peu statique dû au peu d’emplacements autorisés, la situation a évolué, et le camion tourne entre diverses villes du Pays Royannais, où il y trouve bon accueil de la part des clients, et même un peu au-delà.

Prochain objectif: essayer de renégocier avec la ville de Royan, et puis en saison, pourquoi ne pas essayer de s’installer à la Grande côte, ou La Palmyre.

Julien attache une grande importance au choix de ses produits. Résidant à Mornac, sa préférence se porte sur la production locale: légumes de Mornac,  mulet de l’Ach’neau et volaille charentaise. Les sodas, cafés, boissons, sont bios et issus du commerce équitable.

jardin medium

Le Camion Brousse sera:

–  Mardi midi à Saintes et le soir aux Halles de Mornac

– Mercredi midi à Saint Sulpice de Royan

– Vendredi midi à Vaux sur mer

 

Le Camion Brousse sera également présent au Coconut Festival ce week-end, et propose aussi ses services pour des soirées organisées.

Page Facebook du Camion Brousse

 

  • Et puis dans les foodtrucks un peu plus « classiques », La case à Bois en possède un, pour préparer ses pizzas au four à bois.  Celui-ci est plutôt statique, habitué du parking de Super U à Saint Palais sur Mer.

 

  • Pour finir on aurait voulu parler de Teahupoo, mais la saison arrivant à son terme, le foodtruck des surfeurs, qui s’était installé au parking du vieux phare à la côte sauvage, ferme sa remorque mi-septembre jusqu’à l’été prochain. C’est la dernière occasion, avant la fermeture, de savourer un de leurs burgers les pieds dans le sable, puis franchir la dune pour passer l’après-midi sur l’océan.

 

Si les foodtrucks s’implantent peu à peu par ici, leur nombre est encore très limité, et leurs apparitions furtives. En effet, les voir à un endroit une fois par semaine constitue un petit événement dans la routine culinaire de ceux qui cherchent un lieu où manger qui sort un peu de l’ordinaire. Les restaurateurs l’auront sans doute compris, puisque de l’aveu d’un des propriétaires des foodtrucks:

Au début un restaurateur est venu me voir mécontent puis plus rien depuis…

Le petit plus très apprécié , c’est l’entente et l’entraide dont font  preuve Mandoline et Julien: les deux collaborent avec les commerçants locaux chez qui ils se servent en matière première, ou s’associent avec d’autres pour varier leurs offres et en faire profiter leurs partenaires.

L’avenir, et surtout les saisons d’été semblent donc plutôt favorables au développement de ces foodtrucks qui semblent miser sur la qualité des produits, mais également sur le côté humain, et c’est peut-être pour ces raisons que leurs adeptes se font de plus en plus nombreux.

crédits photos: la Roulotte de Mandoline, Julien Gongora.

Vlad

Geek, passionné, Social networks fox.